Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 13:41

Ce que Sarko veut, il l'obtient. Hadopi est passé hier
13 mai 2009 contre vents et marées.
 




Tout comme l'ensemble de la communauté Linux, je suis opposé à ce texte, pour des raisons morales, pour les articles qui se contre-disent ou qui arrivent en contradiction avec la loi, et la législation européenne.
 
Nombreuses sont les organisations et les personnes opposées à ce texte pour des questions d'éthique ou de morale.
 
Moi je suis opposé à ce texte car ça me dérange que des dossiers soient établis sur chaque foyer possédant une connexion Internet, que les données transférées soient épluchées, en plus cela pose des questions de confidentialité. On imagine fort bien que des mails envoyés peuvent être lus, les photos transférées consultées au hasard.
 
Mais il ne faut pas se leurrer, la plupart de gens sont opposés à ce texte parce qu'ils ne pourront plus télécharger de logiciels, de films et d'album.

 


La pression des grandes maisons de disques (qui vendent des trucs pourris), la pression des sociétés de production de film et des éditeurs de logiciels n'est pas la seule chose sur laquelle il faut se focaliser dans ce débat.
 
 
Il n'y aurait pas besoin d'hadopi si les gens étaient un peu plus respectueux du travail produit par autrui. J'ai rencontré pas mal de gens dont le discourt était à peu près le suivant: "je ne vais pas acheter quelque chose alors que je peux le télécharger gratuitement". C'est une chose qui a tendence à m'énerver un peu car visiblement nous n'avons pas la même définition du mot "gratuit".
 

 
La position de certaines personnes anti-hadopi, notamment de certains députés est assez intéressante et surprenante. Ils partent de certains constats: Plus les matchs de football sont diffusés à la télévision, plus les stades se remplissent, et les salles de cinémas ne cessent de se remplir alors que les téléchargements de film augmentent. Pour ce qui est des DVD, le support est en général plus complet que les anciennes K7 vidéo du fait que l'on peut y trouver des bonus parfois assez conséquant. Quand on est vraiment fan d'un film, c'est sans appel par rapport à une diffusion télévisuelle ou un fichier téléchargé. Ce doit être pour toutes ces raisons que plusieurs sociétés de cinématographie se sont engagées aux côtés des opposants d'Hadopi
 
En ce qui concerne les logiciels, sont surtout concernés les jeux. Car personne n'est prêt à aller acheter une suite office à 300 euros, ou un autocad ou un cubase. Et en ce qui concerne les autres logiciels, s'ils ont un prix raisonnable (architect 3D par exemple), il n'y a pas de raison qu'il ne se vendent pas. Pour ce qui est des jeux par contre, le manque à gagner doit réellement être considérable. Depuis les débuts de l'informatique les jeux se copient.

 
Reste la musique. Je reste persuadé que télécharger permet de découvrir, pour acheter éventuellement juste après. En tous cas, c'est mon attitude. La baisse de chiffre d'affaire des sociétés de disque de ces dernières années est spontanément mis sur le dos du téléchargement.
 

Pourtant il y a beaucoup d'autres raisons:

- La diversité croissante des acteurs sur le marché.
    - Il y a en effet de plus en plus de labels indépendants, et qui, de surcroît, réussissent très bien.
    - De plus en plus d'artistes s'autoproduisent. Car ils gagnent beaucoup plus à être vendus dans leur quartier, leur ville ou leur département, qu'en étant vendus dans toute la France et pays francophone par une grosse maison de disque.

    -Les chaines musicales sont de plus en plus accessibles, par le biais du câble, le satellite, et maintenant l'ADSL et la TNT.
    Cette consommation de musique peut en effet être suffisante car cela crée un environnement musical de plus en plus accessible.

 - Une baisse inexorable de la qualité de la pop, causé par le refus de prendre des risques de la part des maisons de disques.


- Les contrats entre les artistes et les maisons de disque jugés de plus en plus méprisants  font en sorte que les artistes de qualité préfèrent signer avec des petites productions. Ainsi, en signant chez Universal, l'artiste est dépossédé de son nom, et donne son accord pour des créations de site Internet sur lesquels il n'aura aucune autorité.


Sans nul doute, l'arrivée d'Hadopi va changer beaucoup de choses, voire même bouleverser le quotidien. L'avenir nous dira dans quel sens. Cela m'amusera sans doute de constater que les majors continueraont de se casser la figure, et qu'il faudra qu'ils trouvent une autre raison à leur descente aux enfer. En tous cas, quand Hadopi sera définitivement en place, j'espère que la taxe sur les supports informatiques sera définitivement supprimée. J'aimerai pouvoir graver les nouvelles versions des distributions Linux sans continuer de payer Universal et Sony music.


BolT1024

Partager cet article

Repost 0

commentaires