Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 16:23

Voici quelques notes concernant des commandes GNU/Linux accumulées depuis mes débuts sur ce système.
(maj 20/01/2008) (ajout 13/07/2011)

Visualiser les données des capteurs de la carte-mère:

sensors (nécessite le package lm-sensors)

 

pour avoir les messages précédents du système:
dmesg
les autres messages du système sont contenus dans:
/var/log

Afficher le UUID:
sudo vol_id -u /dev/sda1

Cloner un disque sous linux, c'est facile!
dd if=/dev/hd<DISQUE source> of=/dev/<DISQUE dest>
(Il faut que le disque de destination ait une taille identique ou plus importante que le disque source)

En root (ou sudo)
blkid : affiche les partitions du système, le type de système de fichier et le UUID.

après lancement d'un process,
Ctrl Z : met le process en pause et redonne la main, puis:
bg : met le process en arrière plan.

jed /etc/network/interfaces

contenu du fichier :

auto lo
iface lo inet loopback
#The primary........
auto eth0
iface eth0 inet static
address 192.168...
netmask 255.25...
gateway 192.168....


Vérification d'une partition :
fsck.ext2 /dev/sda2
fsck.ext3 /dev/sda2
fsck.reiserfs /dev/sda2
fsck.msdos /dev/sda2
ntfsfix      (sous knoppix)
testdisk

Prendre la ligne qui convient, modifier le chemin de la partition en conséquence.
ajouter l'option "-p" demande la réparation automatique.


sudo swapoff /dev/sda6
sudo swapon /dev/sda6
désactive et active la poartition d'échange. (utile pour un repartitionnement sous knoppix).


installer un paquet debian:
dpkg -i xxxxx.deb
pour installer les dépendances du paquet:
apt-get -f install
nettoyer les fichiers temporaires de apt-get:
apt-get clean
apt-get autoclean

 

lorsqu'il manque une clé après un apt-get update:

sudo apt-key adv --keyserver keyserver.ubuntu.com --recv-keys D0AFF968
remplacer la clé (D0AFF968) par celle vue dans le message d'erreur

 

 

Logiciel d'administration à distance (http) même si le serveur n'a pas d'interface graphique!
webmin

logiciel de sauvegarde (ligne de commandes):
bacula

paquet utile pour lecture des infos CDDB :
libcddb-get-perl


lister les processus:
ps

pour lister tous les processus :
ps -A

Pour lister les processus qui correspondent à la commande "firefox-bin" (éxécutable de Firefox):
ps -C firefox-bin

Autre manière de filtrer un process:
ps -A |grep firefox

Tuer un process:
kill NuméroDuProcess
pkill NomDuProcess

Tuer un process zombie:
kill -9 NuméroDuProcess
pkill -9 NomDuProcess

ifconfig : affiche les configurations ip
iwconfig : affiche les configurations wifi


Pour lancer une application au démarrage de la Kde:
cd /home/Utilisateur/.kde/Autostart

Pour faire un lien
ln -s /Chemin/programme programme


#apt-get install debian-archive-keyring
Pour la gestion des clés des sources.


deb http://fr.packages.medibuntu.org/ feisty free non-free

clé pour medibuntu :
wget -q http://fr.packages.medibuntu.org/medibuntu-key.gpg -O- | sudo apt-key add -

source.list pour ubuntu :
http://doc.ubuntu-fr.org/sources.list

aide (formidablement bien conçue) pour ubuntu :
http://doc.ubuntu-fr.org/

WOL (wake on lan) pour réveiller un ordinateur à distance:
etherwake -i [périphérique-réseau] [mac adress]
exemple :
sudo etherwake -i eth1 00:0B:CD:3B:92:F7
(il faut avoir le paquet "etherwake" installé)

gksu "commande"
comme sudo, éxécute une commande en administrateur, mais ouvre une fenêtre pour le mot de passe.

Quelques commandes en terminal ou en invite de commande :


halt :                         Arrêter le système, en root uniquement
shutdown -h now :    Arrêter le système, en root uniquement
[Ctrl Alt Suppr]  arrête le système quand on est en terminal, pour le mode graphique, ça dépend des réglages.

passwd : Commande qu'un utilisateur doit taper pour changer son mot de passe. Autre usage : passwd [NomDuUser] (en superutilisateur)

adduser : pour créer un utilisateur
groupadd : pour créer un groupe (un groupe d'utilisateurs)

startx : pour lancer à la main l'interface graphique

xconfig : configurer l'interface graphique (pas toutes les distrib)

mount /dev/hdb1 /mnt/hdb1   :   monte le périphérique "hdb1" sur /mnt/hdb1 (en su)

netconfig : configurer le réseau.

netcardconfig : configuration de la carte réseau (distrib?)


Fichiers de configuration du système :

/etc/lilo.conf   fichier de configuration de LILO (système de démarrage)

/boot/grub/menu.lst : fichier de configuration de GRUB (système de démarrage)

/etc/fstab : configuration du montage des disques. On peut faire monter des disque au démarrage, et on définit le montage en user.


tar -zxf   [package] .tar.gz
décompresse le fichier TAR


Installer un paquet :

1) en user ou root
./configure

2) en root :
./make

3) en root :
make install


uname -r     : donne la version du kernel, le noyau Linux
cat /etc/issue   : affiche la version de Ubuntu



Package avec quelques thèmes et économiseurs d'écrans :

kdeartwork : pour kde. plusieurs versions. Les économiseurs d'écrans, sont en général assez simples.

rss-glx : économiseurs d'écran en open-gl (3D). Magnifiques! Mais il faut avoir une carte graphique 3d et gérée en 3d par xwindow

xlockmore

xscreensaver : gestionnaire d'économiseurs d'écrans. Package indépendant du type d'interface graphique que vous utilisez. Si vous avez installé une interface basique sans la gestion des économiseurs d'écrans, vous pouvez installer celui-là.

xscreensaver-command -prefs

xset s off
xset -dpmsd

cmatrix  : éco d'écran pour le mode terminal (je sais pas comment le faire marcher au bout d'un certain temps, je sais juste le lancer à la main. essayer des variations de la commande ci-dessous et tester)

setterm -powersave off  (écran de veille du terminal : off)


charger une partition en / (pour le terminal en cours uniquement) (seulement utile dans certains cas)
chroot /mnt/hda1 /bin/bash


Réinstaller Grub (en cas de de crash mbr) :
Il faut monter la partition ou se trouve /boot en écriture (commandes en root)
Brancher le disque dur sur un autre ordinateur sous linux, ou depuis une distribution live-cd, par exemple la knoppix.
Monter ensuite la partition (dans l'exemple plus bas: hda1), puis lancer l'installation de grub.

mount /dev/hda1 /mnt/hda1
grub-install /dev/hda --root-directory=/mnt/hda1 --recheck

Petit mémo:
Ligne pour démarrer windows (dans /boot/grub/menu.lst )
title           Windaube XP
root            (hd0,2)
makeactive
chainloader     +1



Installer Lilo :

/sbin/lilo     <-`

Fichier conf de lilo :
/etc/lilo.conf

après modif de lilo.conf, il faut éxécuter /sbin/lilo


si vous avez le message d'erreur :
Warning : terminal is not fully fonctional
=> installer le package "ncurses"


service dm stop
service dm start
=> pour arrêter, démarrer l'interface graphique
(sous mandriva - redhat - fedora ...)



keymap fr   : passer le clavier en français (n'est pas conservé au démarrage suivant)
loadkeys fr

/etc/sysconfig/keyboard
dpkg-reconfigure locales

/etc/init.d/rcS   : fichier de démarrage

mc : midnight commander. Un gestionnaire de fichier en mode texte



NTP : protocole standard de synchronisation horaire.

Ex d'install de Synchro Horaire au démarrage:
Dans un fichier texte et le rendre exécutable:

#!/bin/sh  /SHELL=/bin/sh
ntpdate ntp.tuxfamily.net

(fichier à coller dans /etc/cron.d)
(il m'a semblé que l'en-tête de fichier était nécessaire à certains noyaux pour pouvoir exécuter un fichier avec son nom, sans avoir besoin de la commande "sh [fichier]". A confirmer).



Usb : Pour faire un montage à la main, un périphérique usb avec de la mémoire se trouve souvent : /dev/sda1       parfois :  /dev/sda    cela dépend du périphérique.


ksysguard : gestionnaire de processus pour KDE

Processus :
ps  (ou ps -all pour toutes les informations) : Liste les processus
kill [num de process] : Tue le numéro de processus
pkill [nom du process]


Commandes de "base" :


free -m  :
 Connaitre la taille de la mémoire vive, la taille du swap et l'espace disponible

df  
: connaitre l'espace disponible sur les volumes (disque durs, clé usb, lecteurs réseaux...)

pwd
: donne le chemin ou on se trouve


mv : déplacer/renommer un fichier ou répertoire (attention, pas "move" comme sous dos)

cp : copier (attention, pas "copy" comme sous dos

rm : effacer un fichier ou répertoire (attention pas "del" comme sous dos)
pour effacer un répertoire : rm -r

chown : change le propriétaire du fichier ou répertoire
chown USER:GROUPE FICHIER : change le propriétaire du fichier "FICHIER"

chmod : change les permissions
chmod 744 FICHIER : change les droits d'un fichier
chmod +x FICHIER : ajoute les droits d'éxécution à au fichier

 

umask : affiche le masque de l'utilisateur actif (masque utilisé pour les créations de fichiers et de dossier)

umask -S  : affiche une correspondance du masque

umask (masque) : change le masque, mais n'est valable que pour la session en cours.

pour changer le masque définitivement: modifier le fichier /etc/profile

pour changer le masque au niveau utilisateur: il est possible de modifier un fichier du profil, par exemple : .bash_profile

 

 

passwd : changer son mot de passe
passwd User : changer le mot de passe de User


echo $PATH   : affiche les chemins de recherche par défaut

la commande "alias", sans paramètres liste les alias existants.

créer un alias pour que la commande ll éxécute: ls - la :
rajouter les commandes alias dans le fichier
~/.bashrc (ou ~/.bash_profile ou /etc/profile, ou /etc/bachrc, y aller avec vi)

lignes à rajouter :
alias ls='ls --color=auto'
alias ll='ls -l'
alias la='ls -lA'
alias l='ls -CF'


alsaconf : configuration automatique de la carte son (normalement tte distrib)
sndconfig : config auto de la carte son (RedHat et assimilé uniquement)

GPM : driver de souris en invite de commande :
gpm -m /dev/mouse -t imps2
       (ou)                      ps2


netconfig : configurer le réseau.

netcardconfig : configuration de la carte réseau (distrib?)

Reconfigurer affichage :
#dpkg-reconfigure xserver-xfree86
#X -configure

xdebconfigurator (package)


Enable DMA :
lecture info : hdparm /dev/hda
enable : hdparm -d1 /dev/hda
configuration hdparm : vi /etc/hdparm.conf



Effacer mbr (/dev/hdc) sous Linux:
dd if=/dev/zero of=/dev/hdc bs=446 count=1

Attention : Si on tape 512 à la place de 446, on efface alors 512 blocs et donc la table des partitions.

Infos sur mbr : http://jc.michel.free.fr/linux/mbr.php

446 octets    Programme de BOOT
16 octets    Descripteur de la première partition principale
16 octets    Descripteur de la seconde partition principale
16 octets    Descripteur de la troisième partition principale
16 octets    Descripteur de la quatrième partition principale
2 octets    Signature indiquant qu?il s?agit d?un secteur BOOT : 0x55 0xAA


Commande pour copier l'image d'un disquette sur une disquette (format img):
dd if=/tmp/fdos1440.img of=/dev/fd0


Topic pour installer XGL sur Ubuntu:
http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=27756



Convertir des fichiers MP3 en OGG:
lame --verbose --decode input.mp3 - | oggenc -b 192 -o output.ogg -


Convertir des fichiers MPC en MP3:
lien : http://www.aide-ubuntu.com/Convertir-des-fichiers-audio-MPC
Télécharger mppdec
placer le fichier dans /usr/bin  (en root)

script (à nommer par exemple mpc2mp3, et à placer dans /usr/bin):

#!/bin/bash
# convertir les mpc en mp3
# extension d'entree
ext_in="mpc"
# extension de sortie
ext_out="mp3"
for i in *.$ext_in
do
name=`echo $i | sed s/".mpc"//`
mppdec "$name"."$ext_in" --wav "$name".wav
lame --preset extreme "$name".wav "$name"."$ext_out"
rm "$name".wav
done

 

il suffit ensuite de se placer dans le répertoire ou l'on veut convertir les mpc en mp3 et lancer mpc2mp3 en ligne de commandes.
source :
http://www.aide-ubuntu.com/Convertir-des-fichiers-audio-MPC
(je ne fais pas cela pour m'approprier la méthode, mais pour sauvegarder éventuellement le contenu de ce lien.


Découper des mp3 (facile et puissant):
Il faut installer le paquet poc-streamer
mp3cut -o fichiercoupe001.mp3 -t 00:30:00+000-00:35:00+000 source.mp3
Cette ligne extrait un fichier 'fichiercoupe001.mp3' contenant 'source.mp3' commençant à 30 min et finissant à 35 min
Pour aller jusqu'à la fin :
mp3cut -o fichiercoupe002.mp3 -t 00:35:00+000-00:00:00+000 source.mp3


mysql (c'est pas spécifique à linux mais bon)
créer la table: textpatternmsql:
mysqladmin -u root -p create textpatternmsql
effacer la table: textppaternmsql:
mysqladmin -u root -p drop textpatternmsql

 

 

 

Samba:

 

Chemin du fichier de configuration de samba (smb.conf):

/etc/smb.conf  ou /etc/samba/smb.conf

redémarrer samba:

/etc/rc.d/init.d/smb restart

ou

/etc/init.d/samba restart

 

Ajouter un utilisateur samba:

ajouter préalablement l'utilisateur dans linux:

adduser

créer l'utilisateur samba:

smbpasswd -a LeCompte

 

Programme de configuration de samba en graphique: SWAT (console Web)

http://NomDuServeur:901       (s'authentifier en root)

 

 

 

Monter des lecteurs Samba:

 

Monter des lecteurs Samba au démarrage, c'est possible! mais encore faut-il avoir les droits.

Pour donner les droits aux utilisateurs:

# chmod u+s /usr/bin/smbmnt
# chmod u+s /usr/bin/smbumount
# chmod u+s /sbin/mount.cifs
# chmod u+s /sbin/umount.cifs

 

Ligne de commande (collable dans un script de démarrage) mour monter un lecteur samba:

mount.cifs //AMON/bolt /home/bolt/mnt/AMON/bolt/ -o username=NomUtilisateur%MotDePasse,file_mode=0755,dir_mode=0644,uid=1000,gid=1000,debug=0

 

 

BolT1024.

Repost 0
Published by BolT - dans Informatique
commenter cet article
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 09:06


Beaucoup de gens se voilent la face en ignorant tout simplement tous les bugs ou les trucs bizarres qui peuvent se produire avec les logiciels Microsoft. D'autre personnes les minimisent, comme si cela pouvait se produire avec d'autre éditeurs. En ce qui concerne les systèmes d'exploitation, en tous cas, c'est le seul qui réagit de cette façon-là. Les bugs sont courants dans l'informatique. Il est très difficile de faire des milliers de lignes de code sans faire d'erreur, mais en général, les bugs se repèrent et se produisent toujours au même endroit. "ne clique pas sur se bouton, il y a un bug" cette phrase ne vous rappelle rien? Et bien ceci est un exemple de bug, mais même s'il ne fait pas très beau sur un logiciel sensé être abouti, il n'est tout de même pas si gênant, puisque l'on peut s'y habituer, et donc y faire attention.


Le bugs "made in Microsoft" sont bien plus particuliers puisqu'ils se produisent à n'importe quel moment. On a finalement l'impression que la machine est ensorcelée. A un tel point qu'il m'est eu arrivé d'essayer d'imaginer un bug que je n'avais jamais rencontré, et j'ai bien j'ai fini par le rencontrer aussi!


Voici donc une liste non exhaustive de bugs et de problèmes que j'ai personnellement rencontrés, et dont je me souviens.


- Un jour un utilisateur m'appelle pour son fichier word qui plante. Il s'agissait d'un texte écrit en Anglais. Après quelques essais on en déduit qu'une phrase ne plaisait pas à Word, et si on appuyait sur "entrée" à la fin de cette phrase, word quittait tout simplement, et sans enregistrer (J'ai toujours été dégouté de ne pas avoir noté la phrase en question, j'étais un peu pressé alors...).

- La semaine passée (semaine 13 2007) moi et deux collègues, il nous est arrivé le même truc : un pc ne reconnaissait plus aucun mot de passe, et après un redémarrage, le pc acceptait de nouveau le mot de passe. Il s'agissait pour ma part d'un XP Home, le premier de mes collègues, un XP Pro, et pour le second, un Win 2003 serveur. On en a déduit qu'il devait y avoir une interraction avec la date, et que les noyaux des systèmes étaient identiques.

- A une période, j'ai beaucoup connu de pc qui ne pouvaient plus se connecter au réseau parce-que le protocole tcp-ip était cassé (W95,98, NT et 2000). A savoir que sur 95, et 98 ça se produisait très souvent. La solution était de désinstaller le protocole tcpip et le réinstaller. Sur WinXP, on ne peut pas désinstaller ce protocole (tout comme ie6 d'ailleurs). A priori, c'est parce-qu'il n'y en a pas besoin me direz-vous. C'est vrai que ça semble rare, mais ça m'est arrivé. Alors dans ce cas-là : il faut réinstaller tout le système, il n'y a pas d'autre solution.

- Les bugs de fichier créés par le pack office, un sujet bien trop large, et finalement ce n'est pas très intéressant de vouloir tous les recenser car les possibilités de bugs semblent infinies. Un jour, j'ai trouvé un fichier Word de 500 Mo! et c'était en 2001. Le fichier était enregistré sur le réseau. Imaginez comme ça devait ramer. En fait, à chaque fois que l'on réenregistrait le fichier, il grossissait. J'ai créé un nouveau document, "édition, sélectionner tout" copier, coller sur le nouveau fichier. Une fois enregistré, le nouveau fichier faisait 700 ko!!

- Beaucoup de problèmes que j'ai rencontré chez des clients étaient des pc sous windows qui ne démarraient plus, et là, sans raison. Des fichiers manquants. Si on coupe l'alimentation d'un pc, ou si on l'éteint brutalement il se peut qu'il ne démarre plus, mais il arrive souvent que, sans aucune aucune raison, le pc ne démarre plus. J'ai eu l'occasion de constater ceci sous toutes les versions de windows. A ce moment-là, après avoir testé tous les outils de réparation fournis par microsoft, on se rend à l'évidence : il faut reformatter! En fait, je crois que c'est un problème tellement habituel que windows est connu pour ça.

- D'autres problèmes étaient des problèmes réseaux. Ca n'est jamais arrivé à personne de ne pas pouvoir contacter un pc ou un serveur alors que tout était correctement configuré? En fait, maintenant je sais d'ou ça vient la plupart du temps, mais parfois c'est inexplicable. En fait, le réseau utilise toute une batterie de mémoire cache censé accélérer les accès réseaux. De plus, windows utilise le fichier host, le fichier lmhost, un serveur DNS (obligatoirement le domaine contrôleur si on est en active directory avec xp on est alors obligé d'installer un serveur dns sur son domaine contrôleur, avec un lien sur le serveur dns utilisé pour internet parce-que windows ne sait pas faire autrement) et un serveur wins (pratiquement obligatoire si son serveur de fichier est sous windows) les accès samba reposent sur les anciens accès netbios en même temps qu'ils utilisent un protocole (tcpip par exemple). Autant de possibilités de problèmes donc. Afin de trouver les ordinateurs sur le réseau, n'oublions pas de dire que windows utilise le principe du maître explorateur. Le maître explorateur est un pc qui est élu par ses congénères à la suite d'un vote (la première fois que j'en ai entendu parler j'ai cru que c'était une blague). Ce sera le pc qui est élu qui devra garder les information du réseau (nom du pc, adresses ip, adresses mac et d'autres trucs obscures sans doute oubliés par microsoft). Vous l'aurez compris : si on éteint ce pc, le réseau ne fonctionne plus, mais seulement au bout d'un certain temps grâce à la batterie de mémoire tampon utilisée par la couche réseau.

Grâce à cette mémoire tampon utilisée en réseau :
1- vous n'êtes jamais complètement sûr d'avoir solutionné un problème
2- si ça se trouve vous avez solutionné le problème, mais vous ne vous en rendez pas compte.

Tout ceci ne sort bien sûr pas de la bouche de Microsoft. Ce sont les utilisateurs, au fil des essais qui se sont rendus compte du fonctionnement du réseau. Maintenant, toutes ces parties sont expliquées dans les cours Microsoft. Mais il semble que ce sont les utilisateurs qui ont fait remonter tous ces principes de fonctionnement jusqu'à microsoft, qui, à son tour les explique en ce moment. J'ai suivit des cours Microsoft. Lors de l'un d'entre eux il s'est produit un bug réseau que nous ne sommes pas arrivés à expliquer. Nous avions suivit à la lettre les exercices, et ça ne fonctionnait pas. Nous avons poursuivit en prenant d'autres machines, c'est tout. Moi j'ai trouvé ça plutôt amusant.


Ce qui m'amuse dans tout ça, c'est tout l'effort dont à fait preuve Microsoft pour partir dans une campagne de désinformation. Nous avons donc vu apparaitre sur des magasines spécialisés des imitations de bulletins d'information (c'était en fait des pubs, ils prennent vraiment les gens pour des cons) ou on pouvait voir, tel un scoop que telle ou telle entreprise avait choisit du Windows pour la sécurité, la fiabilité et les temps de réponse!!!

De la même manière, nous avons pu voir des pseudo expériences scientifiques entre un Windows 2003 serveur qui venait de sortir, sur une machine de course flambant neuve, comparé à une même machine, installé avec une vieille distribution Linux. Il avaient tiré comme conclusion que Windows était plus rapide, plus fiable, et qu'il comportait moins de failles! C'est vrai qu'il faut au minimum 2go de ram à un windows pour espérer le voir tourner un mois sans avoir besoin de le redémarrer! Quand aux failles, après avoir passé toutes les dernières mises-à-jour de sécurité sur windows, et fait aucune mise à jour du noyau Linux, le résultat test a du être sans appel! Pour ce qui est de la vitesse, facile aussi avec un noyau très ancien pas du tout adapté à la machine. Par contre, en ce qui concerne la fiabilité, je ne vois honnêtement pas comment ils ont fait!

Au cas ou vous ne le sauriez pas : windows a toujours eu des problèmes de libération de mémoire physique, et ce, depuis Windows 95 (vous n'aviez jamais remarqué que Windows 3.1 ne plantait pas?). Il arrive donc souvent à windows de ne pas libérer la mémoire à la suite de la fermeture d'une application, et donc, quoi que l'on fasse, à un moment donné il faudra redémarrer. Sans compter les services qui finissent par planter. Tout ce qu'on peut faire, c'est de rajouter de la mémoire pour reculer le moment ou il faudra le redémarrer. Ça, tous les experts pourront dire ce qu'ils voudront, vous-même vous pourrez penser ce que vous voudrez, mais c'est une vérité.


Désolé de ne pas en avoir plus pour l'instant, dès que d'autres histoires me reviennent, je les mets en ligne.
Repost 0
Published by BolT - dans Informatique
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 14:28
Il arrive que Arcserve ne fonctionne plus, et ce, souvent suite à une coupure de courant, donc un arrêt brutal du serveur. Comme les systèmes de fichiers Windows ne sont pas journalisés (contrairement aux systèmes Unix et Linux), lors d'un arrêt brutal, les fichiers en cours d'utilisations sont donc corrompus, et perdus.

Voici donc deux batchs pour réparer la base Arcserve.

Si la réparation ne fonctionne pas, essayez en enlevant les REM (pour vider le contenu de la base).

A lancer ou se trouve le programme Arcserve (le plus souvent dans "C:Program FilesCABrightStor ARCserve Backup"

Reparation-database-arcserve-v2000.bat

Reparation-database-arcserve-v11.bat


Repost 0
Published by BolT - dans Informatique
commenter cet article
15 décembre 2006 5 15 /12 /décembre /2006 15:21

Voici une liste non exhaustive des différents systèmes d'exploitation qui existent :

MsDos : Quelques versions les plus connues : 2.2, 3.2, 4.0, 5.0, 6.00, 6.20, 6.22

Windows : Quelques versions les plus connues :2.0, 3.1, 3.11, 95, NT4 et NT4 serveur, 98, 98se, Me, Vista, 2000 et 2000 serveur, XP, 2003 serveur, 2008, 2008R2, 2012, plus récemment l'excellent windows 7, puis les navrants Windows 8 et 10.

GNU / Linux : Quelques distributions parmi les plus connues : Red-Hat, Mandrake / Mandriva, Slackware, Knoppix, Debian, Ubuntu, Linuxmint

Unix : Quelques versions ou distributions : AIX, OpenBSD, FreeBSD

Autres systèmes d'exploitation :

- BeOS : Système d'exploitation alternatif créé tout d'abord pour Mac, et a adapté au pc en 98. Système 64 bits dès sa sortie, il est volontairement très tourné vers le multimédia.

- Zeta : se veut le successeur de BeOS

- OpenBeOS / Haïku : version libre de BeOS, puis remplaçant de BeOS lors de son extinction et son rachat en 2001

- LynxOS : LynxOS, souvent appelé Lynx, est un système d'exploitation temps réel. Il ressemble à Unix et est surtout employé pour des applications critiques comme l'aviation, l'armée... Il est aussi employé dans l'industrie et les télécommunications.

Morphos

Atheos. Système d'exploitation reprenant celui de Amiga et son interface graphique. En stagnation depuis 2001, un autre projet a vu le nom s'en inspirant : Syllabe

Syllabe

AROS : Amiga research operating system

Repost 0
Published by BolT - dans Informatique
commenter cet article
6 décembre 2006 3 06 /12 /décembre /2006 17:59
Quel système d'exploitation choisir ? Windows, Linux/Unix, Mac?

Question difficile et épineuse. Ce sujet donne lieu, en général, à des débats très très animés. C'est vrai qu'il y a beaucoup de pro-Microsoft racistes anti-linux, et beaucoup de pro-Linux racistes anti-Microsoft. Souvent, les arguments sont un peu exagérés et ne sont pas très objectifs.


Je vais tout de même tenter de donner des réponses objectives à cette question.
Tout d'abord, n'oubliez pas qu'on ne peut pas dire "il faut prendre ça" sans avoir fait le tour de ce dont vous allez avoir besoin.


1. Quelques idées en vrac:
- Linux ne fait pas de tour de magie.
- Windows est un système fragile, sensible aux attaques, et en installant un programme on peut en casser un autre, voire même tout le système.
- Windows peut être stable si on y fait très attention (je parle de NT4, 2000 et XP).
- On peut installer des choses très techniques, très facilement et rapidement sur Windows
- Linux n'est pas difficile à utiliser, il est parfois difficile à installer, mais un débutant peut l'utiliser.
- Linux n'est pas forcément plus difficile à installer que Windows, tout dépend de la distribution que l'on choisit (en fait c'est ça le problème pour un débutant : quelle distribution utiliser? Il en existe des milliers).
- Il existe beaucoup de jeux pour Linux, il sont pour la plupart gratuits, et seule une petite poignée de jeux disponibles dans le commerce fonctionnent.
- On ne peut pas faire tourner les programmes Windows sur Linux. C'est théoriquement possible, mais c'est difficile à faire. On peut le faire ponctuellement quand on n'a pas d'autre solution.
- Mac Os est stable. Il utilise un noyau Unix.
- Certains programmes Windows sont disponibles pour Mac, il faut regarder, car souvent c'est pas le même cd.
- La plupart des jeux sont disponibles en vente pour Mac (mais pas tous).
- On peut lire des partitions NTFS sur Linux, mais on ne peut pas écrire dessus.
- Ecrire sur de la Fat32 avec Linux peut être dangereux, on peut perdre des fichiers présents sur la fat.
- Le système Ext3 (Linux) est un petit peu plus évolué que la NTFS. La ReiserFs (Linux) est beaucoup plus évoluée (mais toujours en version béta).

Voila.


2. Quel système choisir:
Il n'y a pas de réponse radicale à cela, tout dépend de ce que vous voulez faire, et dans quelle situation vous vous trouvez.

Si vous êtes un particulier :
- Vous n'avez pas encore d'ordinateur. Vous voulez vous servir de votre futur achat pour :
    - Jouer sur des jeux à gros budjet (Doom3, UT2004, Halo, MedalOfHonor Les Sims...).
    - Faire du multimedia (dvd, mp3, cd audios...)
    - surfer sur Internet
    - Lire vos mails
    - Scanner et imprimer
    - Enregistrer les photos de votre appareil numérique et les graver ou les imprimer
    - Faire du Word de l'Excel ou autre produit bureautique
    - Faire de la musique professionnelle (protools...)
    - Vous voulez un ordinateur fiable et stable
    - Vous êtes débutant informatique

-> prenez un Mac.

Si vous êtes dans le même cas, mais que tous vos amis ont des pc sous Windows, vous voulez sans doute la même chose et c'est normal. Faites ce qui vous semble le mieux, car n'oubliez pas que les cd d'installation de programme qu'ils pourraient vous passer ne tourneront que sous windows pour la plupart.

Si vous faites le choix du mac, vérifiez tout de même qu'il n'y ait pas un jeu ou une application que vous voulez absolument qui ne tournerait que sous Windows.


Si vous avez un pc qui traîne, un peu vieillissant, vous pouvez installer une distribution Linux. Cela pourrait lui redonner un coup de jeunesse. Vous aurez alors la possibilité d'utiliser des programmes récents (openoffice, firefox, xine, ...) sur votre vieux pc, et de le voir tourner presque comme si il était récent.

Les problèmes pour un particulier qui voudrait utiliser Linux :
Tout d'abord : grosse difficulté d'obtenir un pc sans licence Windows. C'est impossible d'acheter un pc fixe ou un portable de marque sans qu'il ait une licence avec. C'est ce qui s'appelle de la vente liée, c'est illégal en France, mais ça fait plus de 10 ans que ça se pratique. La solution est de se tourner vers les pc assemblés. Il est également possible d'acheter des portables assemblés. Les pc assemblés reviennent plus chers que les pc de marque, et sont souvent moins fiable, mais énormément plus performants. De même, vous aurez de grandes chances d'avoir au final un pc ne contenant que du matériel standard, contrairement aux pc de marque souvent composés d'une carte son inconnue ou d'autres composants atypiques.
L'autre problème est qu'il faudrait pratiquement être du métier, car il faut installer son GNU/Linux sois-même ainsi que les logiciels, alors qu'un pc acheté est livré tout installer.

Il ne faut toutefois pas oublier une chose : Un pc sous Linux, ou un Macintosh ne crée des problèmes qu'en cas de panne matérielle, car : il ne bugue pas du jour au lendemain, n'est pas sensible aux virus ni aux spyware. Donc, retrousser ses manches au départ vaut peut-être le coup pour éviter les désagréments qui pourraient suivre.



Dans une entreprise, si vous avez des logiciels spécifiques, disponibles que sous Windows, ce serait prendre un énorme risque (voire même impossible) que de tout migrer sous Linux ou Macintosh. Rien qu'un changement de version de Windows risque de vous poser problème, alors...

Pour faire du graphisme, renseignez-vous, il existe sans doute tout ce dont vous avez besoin sous Macintosh. Faire le choix d'un Mac, c'est moins de frais de réparation et moins de coûts liés à d'éventuels blocages sur le long terme.

Si vous avez besoin d'un serveur, je vous encouragerais à écouter les propositions de vos différents prestataires d'une oreille plutôt critique, car ils auront tendance à vous orienter systématiquement vers une plateforme qu'ils connaissent (Windows). D'un autre côté, il faut bien reconnaître que si vous ne trouvez personne pour maintenir votre système, il aura beau être joli, solide et fiable, le jour ou vous aurez un problème, vous serez livré à vous-même.

Pour terminer avec les postes de travail en entreprise : Mettre en place des postes sous GNU Linux est très envisageable. Une migration complète et d'un seul coup causerait sans doute énormément de travail à l'équipe in, et n'est peut-être pas justifié. Il faut savoir que depuis deux ou trois ans les distributions Linux s'acquittent très bien de la plupart des tâches, et ont même des fonctionnalités incluses qui sont parfois difficile à mettre en place sous Windows. Avant de prendre de telles décisions, il faut donc s'assurer de savoir lequel de l'un ou de l'autre de ces choix est préférable.


- Pour serveur Web / Intranet : Rien ne vaut un "Apache" tournant sur Unix ou Linux. N'oublions pas que c'est Unix qui a le plus d'expérience dans ce domaine.

- Serveur FTP : Unix ou Linux, programme : proftp par exemple, mais il en existe des multitude, en ligne de commande ou graphique. N'oubliez pas que le protocole FTP vient de Unix (comme le protocole LPR)

- Serveur de fichier : Je vous aurais bien conseillé Novell NetWare, c'était ce qu'il y avait de mieux, c'est à dire de plus fiable, performant et pratique à administrer, mais Novell ne le vend plus. Maintenant son produit équivalant est "Novell Open Enterprise Server", et je n'ai malheureusement pas eu le loisir de le tester. Sinon, samba sous Linux ou même Unix fonctionne très bien. Si vous avez peur de partir à l'aventure, RedHat fait cela très bien avec des outils graphiques simples à utiliser.

- Serveur d'impression : Si vous êtes administrateur d'un gros réseau, oubliez la possibilité d'imprimer en LPR ou en smb (imprimante visible directement depuis le voisinage réseau sous Windows). A chaque impression simultanée ça risque de faire des trucs bizarres. C'est à cause du mini serveur d'impression intégré sur le boitier ou la carte réseau de l'imprimante, il n'est pas fait pour gérer énormément d'impression à la fois. Il vous faudra donc un serveur d'impression si il y a plus de un ou deux ordinateurs qui impriment sur la même imprimante (en plus, c'est plus "propre"). Vous avez le choix entre un serveur Microsoft dédié ça risque de revenir cher en licences, mais si le serveur Microsoft sert aussi de serveur de fichiers, vous allez être embêtés à chaque fois qu'il faudra le redémarrer. La plupart du temps le redémarrage du service "spooleur" et "impression tcpip" suffit, mais parfois, il faut le redémarrer. Vous pouvez faire de l'impression LPR sur le serveur Microsoft. Vous ne bénéficierez plus de la facilité d'installation d'imprimante qu'offre Microsoft, mais les licences du serveur par défaut suffisent, et le service plante moins.

Sinon, vous optez pour une impression par Samba (imprimante facile à installer, un double-clic et c'est fait) sous Unix. L'impression sous NetWare fonctionnait très bien, mais ce n'est plus d'actualité.



Espérant avoir pu renseigner au maximum ceux qui se posent la question,
BolT1024



Repost 0
Published by BolT - dans Informatique
commenter cet article
6 décembre 2006 3 06 /12 /décembre /2006 09:32

L'informatique, contrairement à ce que l'on pourrait croire, ça ne me passionne pas. Je crois que je suis envouté par la technologie, c'est tout. Mais il y a des fois, les ordis, je pourrais bien les passer par la fenêtre! Il y a déjà ce système d'exploitation très répendu et pas fiable, dont je ne dirais pas le nom qui me prend la tête, parfois, c'est le côté fragile du matériel qui me saoul!

Il y a vraiment des constructeurs qui se foutent du monde! L'informatique, on devrait changer le mot. Ca rime avec "scientifique" et ça, ça me fout des boutons!

Pendant une bonne période, la ventilation des pc a été dénigrée, c'est encore un petit peu le cas en ce moment, mais je crois qu'il y a tout de même une prise de conscience de la part des constructeurs. Les pc chauffent tellement que le disque dur est pratiquement obligé de griller à un moment ou un autre. Il m'est eu arrivé de rencontrer des pc, dont les propriétaires s'étaient acharnés à les utiliser alors qu'ils n'arraitaient pas de planter, ces pc finnisaient pas avoir plusieurs choses de grillées : Disque dur et carte mère, ou disque dur et processeur, j'ai même eu disque dûr et combo dvd/graveur.

Quand j'ai débuté, et quand j'étais jeune aussi, les systèmes m'impressionnaient. Les entreprises travaillaient avec des ordinateurs qui tenaient toute une pièce et arrivaient au 2/3 du plafond. Ils portaient des noms comme "Vax", AS400... il y avait des serveurs Unix.

Les sytèmes tournaient en permanence et n'étaient jamais redémarrés. Parfois un technicien passait parce-que le serveur l'avait appelé et avait envoyé un code erreur. Le technicien changeait alors une des alimentations du serveur ou bien un disque dur sur le serveur en production, sans l'éteindre, et dans les bureaux, personne ne s'était rendu compte de quoi que ce soit.

Puis les serveurs immenses ont peu à peu laissé leur place à des serveur de plus en plus petits pour arriver à des bêtes pc un peu gonflés, pas chers dur tout à comparé, et réputés aussi fiables. On a vu arriver des pseudo inovationssur ces plates-formes, comme des doubles-alimentations, du raid 5, c'était un pas en avant vers la fiabilité, mais personne ne s'était rendu compte que cela existait déjà sur les anciens systèmes. Actuellement, on travaille sur des interfaces peut-être plus jolies, mais elles sont de moins en moins fiables, et abiment autant les yeux, sinon plus que les anciennes. La différence, est que maintenant, un enfant sans expérience peut installer un serveur, et croire qu'il est très fort. Personne ne pense que si c'est de plus en plus facile à installer, c'est aussi de plus en plus facile à casser.

Quand j'ai débuté, on ne jurait que par des serveurs Novell. Je ne me rendais pas compte que ce système, du fait qu'il était installé sur des plate-formes de type pc, il était forcément moins fiable que les gros systèmes. Mais ceci dit, le but n'était pas le même : il fallait partager des fichiers pour des stations de travail. Et cette tâche, Novel l'accomplissait fort bien. C'était rapide d'administrer un très gros réseau à l'aide de NWAdmin. Il fallait connaitre, c'est tout... Il y avait des serveurs de messagerie Lotus Notes. Jamais de bug sur les stations de travail avec le client Notes. Maintenant, on installe des serveurs de fichiers et des serveurs de messagerie à la mode qui plantent régulièrement, mais un enfant peut les installer! Comme si c'était ça le plus important, au prix de la fiabilité!

Le plus intéressant avec l'informatique moderne est d'avoir accès avec facilité à une mine de documents multimedias. D'avoir accès à Internet, une source inégalée et croissante d'information. L'intercommunication de réseaux sur toute la planète.

Moi j'aimerais tout simplement que l'on revienne un peu en arrière en recherchant l'utilisation de systèmes fiables. Utiliser du Macintosh ou du Linux (voire Unix) en station de travail. Utiliser des serveurs de fichiers Novell, des bases de données tournant sur openSQL, des messageries Notes ou tournant sur des serveurs Unix ou Linux avec un accès par Mozilla Thunderbird, ou Evolution. Voila. J'aimerais aussi que l'on retourne à la simple électronique plutôt que l'informatique pour gérer ce qui est complexe dans le moteur de sa voiture (comme l'alumage par exemple).

Il faut arrêter de foutre de l'informatique dans les voitures! Surtout l'informatique telle qu'elle est en ce moment! On n'est pas partis pour avoir de l'informatique fiable loin s'en faut!

C'est sûr qu'un moteur hybride pourait difficilement être géré sans informatique embarquée, mais à ce moment-là cela pourrait peut-être être plus justifié que de gagner 0,1 l/100km avec un de ce sois-disant moteurs modernes qui s'arrêtent intempestivement.



BolT1024
Repost 0
Published by BolT - dans Informatique
commenter cet article
4 décembre 2006 1 04 /12 /décembre /2006 17:24
Le titre pose une question que tous les gens qui veulent passer sur Linux se posent, mais on se la pose tout de même aussi après, quand on achète un nouveau pc, ou quand on veut donner un coup de fraicheur à son pc après de nombreuses années de bons et loyaux services (parce-que Linux, quand il marche plus, c'est qu'il y a un problème matériel), et c'est aussi pour cela que je voulais exposer mes impressions. Aucune distribution n'est parfaite malheureusement, et des fois on se dit que plutôt que de sortir encore et toujours plus de distrib, qu'ils feraient mieux d'apporter leur contribution aux projets existants.

Toutes les distributions ont leurs avantages et leurs inconvéniants. Mais souvent, les avantages surclassent les invénients. En fait, il faut choisir sa distribution en fonction de son niveau technique


Voici une description de quelques distributions Linux que j'ai pu tester, et celles que je recommande:


- Mandriva :
http://www.mandrivalinux.com/fr

(anciennement Mandrake et Connectiva) J'ai débuté avec la Mandrake 9.1 (qui était très bien), actuellement, j'utilise toujours la 10.1, qui est très fiable.

C'est une distribution à base RedHat (donc compatible avec les rpm)
J'aime beaucoup cette distribution qui est très facile d'utilisation pour les débutants. L'installation est très facile, et en ce qui concerne la configuration, il est très facile d'utiliser les menus de la Mandriva. C'est une distribution très répandue, et on trouve facilement des packages (.rpm) pour la distribution (sur rpmfind.net par exemple).
Il existe 3-4 façons d'installer un programme sur la Mandriva : depuis le menu d'installation de programme de la Mandriva, on peut installer un programme à partir du site ou à partir des cd d'installation. On peut ainsi se faire toute une collection de cd d'installation, les faire scanner par le programme. C'est pratique quand on part en vacances, et qu'on n'a pas forcément Internet. Il nous manque un programme, on le cherche par description par exemple, le programme demande le cd, et hop! c'est installé!
Les autres façons sont de télécharger le rpm, et de double cliquer dessus, ou de télécharger le tarball (tar.gz ou tar.bz2, autrement appelé "sources"), de le décompresser (en ligne de commande, ou alors avec un clic droit, décompresser), puis de l'installer (en ligne de commandes : ./configure, puis en root make install, puis en root, ./make)

Une version gratuite et des versions payantes existent. La mandriva, même en version gratuite peut être installée en tant que serveur.

Disponible pour Macintosh

Avantages :
- On a le choix de l'interface graphique, KDE ou Gnome sont complètement fonctionnelles.
- Distribution répandue, donc facile de trouver des packages et de l'aide dans les forums.
- On peut utiliser les packages pour la suse ou redhat
- facile d'installation, configuration, et utilisation.
- Les principales applications sont installées par défaut.

Inconvénients :
- On a tendance à ne pas se former à Linux en la configurant, car on utilise souvent des menus Mandriva.
- Pas beaucoup d'applications installées par défaut dans la version gratuite (mais il y en a tout de même).
- Il m'est eu arrivé de me plaindre de la stabilité de certaines applications. Quand on a un problème de stabilité de ce genre, il faut alors faire une mise à jour de l'application concernée.



- Red Hat :
http://www.redhat.com/

Cette distribution existait en version payante et en version gratuite, tout public. La version gratuite a été séparée pour devenir une distribution à part entière : La Fedora core. La RedHat est donc maintenant destinée à être uniquement vendue pour les postes de travail ou serveur. Son installation est facile, et la configuration des modes serveurs est aisée grâce aux menus. Elle est réputée très fiable. Les packages utilisés sont des RPM.

L'interface graphique de la RedHat est la Gnome

Avantages :
- Très fiable
- Apparence professionnelle
- Distribution répandue, donc facile de trouver des packages et de l'aide dans les forums.
- facile d'installation, configuration, et utilisation.

Inconvénients :
- On a tendance à ne pas se former à Linux en la configurant, car on utilise souvent des menus RedHat.
- Pas beaucoup d'applications installées par défaut.


- Fedora Core :
http://fedoraproject.org/

Version grand public et version gratuite de la RedHat donc. Je l'apprécie beaucoup, je la trouve très jolie et très fiable. Très facile d'installation, elle est facile d'utilisation. Par contre, aucun programme multimedia installé par défaut. Impossible de lire un mp3, ou de lire une video sans installer les packages manquants. Compatibilité RPM (logique : RPM signifie Redhat Package Manager).

L'interface graphique de la Fedora est la Gnome

Disponible pour Macintosh

Avantages :
- Très fiable
- Apparence professionnelle
- Distribution répandue, donc facile de trouver des packages et de l'aide dans les forums.
- facile d'installation, configuration, et utilisation.

Inconvénients :
- On a tendance à ne pas se former à Linux en la configurant, car on utilise souvent des menus Fedora.
- Pas beaucoup d'applications installées par défaut.



- Suse (ou OpenSuse)
http://www.opensuse.org/

Même principe que la Mandrake, mais il est possible, avec les cd d'installer beaucoup de packages, de façon détaillée, dès l'installation de votre distrib.

La distribution est donc très facile à installer, à configurer et à installer.

L'intaerface graphique par défaut est la KDE, mais il me semble que l'on peut choisir pendant l'installation, mais je m'en souvient plus.

La distribution est à base RedHat, donc compatible avec les packages .rpm

Avantages :
- Facilité d'installation et d'utilisation.
- Le programme d'installation est incomparablement pratique.
- Compatibilité avec les packages rpm
- Très jolie graphiquement.

Inconvénients :
- Forum moins répandus que pour d'autres distribution.
- Packages spéciaux suse moins répendus que pour la RedHat, ou la Mandriva
- Même argument que pour la RedHat et la Mandriva : On a tendance à ne pas trop se former à Linux en l'utilisant.



- Slackware :
http://www.slackware.com/

Historiquement la première distribution Linux. Le but est de réellement fournir à l'utilisateur le choix des packages qu'il veut  installer, des packages bruts, sans modification.
Une fois que le pc est installé, on obtient un système rapide et fiable.
Le principe d'intallation se veut traditionnel, reprenant le principe du programme d'installation Unix. Il est prévu qu'elle puisse s'installer à partir de n'importe quel moyen. Disquette bootable afin de l'installer à partir d'Internet ou d'un serveur sur le réseau, ou cd, dvd, clé usb, port série...

Type de package : .tgz


Avantage :
- Très fiable.
- Tous les packages sont installé en bruts. Pour se former sur Linux, c'est l'idéal, après, on peut passer à n'importe quelle autre distrib, on est à l'aise.
- Est compatible avec les .deb et les .rpm (et .tgz) mais ne gère pas les dépendances.

Inconvénients :
- Un peu difficile de télécharger les cd d'install. Téléchargez-la par Edonkey/Xmule ou kazaa, ça ira plus vite, et ça n'alourdira pas les serveurs.
- On ne gère pas la dépendance des paquets.
- Moins facile à configurer pour les débutants que la Mandriva, RedHat, ou Ubuntu, mais rappelez-vous que si vous n'utilisez que la Mandriva, ou que la RedHat, ou que la Ubuntu, vous ne connaitrez que celle là. Tandis qu'avec la slackware, vous connaitrez Linux.


- DSL (Damn Small Linux)
http://www.damnsmalllinux.org/

Distribution Linux très légère à base Debian. Plus précisément, c'est une Knoppix modifiée (très modifiée). Elle est destinée à être installée sur des vieux pc.

Elle est très rapide à installer (5 minute suffisent), très petite (50mo sur le cd d'install, et pourtant elle contient une interface graphique), très facile d'utilisation, rapide à démarrer (la moitié ou le tiers du temps de démarrage d'un autre distrib avec interface graphique). Même une fois démarrée, les programmes sont plus rapide à lancer, ceci vient de la conception de la distribution. Les programmes sont, en général, installés sous forme de fichiers compressés contenant le programme prêt à lancer. Ca se traduit par un firefox ou un openoffice qui mettent la moitié du temps habituel à se lancer.

Interface graphique : Fluxbox

Avantages :
- très légère : 50mo (entre 100 ou 300 mo une fois installée suivant quels programmes on ajoute).
- très rapide à lancer
- programmes plus rapides à lancer
- plus fluide sur les vieux pc que les autre distribs.
- le cd sert à la fois de live-cd et de cd d'install (comme la knoppix).
- très stable
- possibilité de lire tous les fichiers multimedias pratiquement sans installation supplémentaire.
- Tous les programmes nécessaires sont inclus (sauf les programmes de bureautiques complets, ilfau rajouter OpenOffice avec l'outil de la DSL
- compatible .deb
- programme d'installation inclu, avec des application classées par thèmes, directement téléchargeables d'internet
- interface graphique fluxbox, jolie et très fonctionnelle.
- Reconnait beaucoup de matériels

Inconvénients :
- elle est faite à partir de packages stables, mais anciens. Ce qui fait qu'il est presque impossible de faire un apt-get, pour peu qu'il y ait une dépendance avec un package (ce qui est toujours le cas).
- noyau 2.4.
- Parfois l'udma ne s'active pas (en tous cas, j'ai eu le cas).
- Xine rame en plein écran avec un pc un peu vieux, (alors qu'il ne rame pas si on installe sur ce même pc une autre distrib).
- Le clavier français n'est pas intallable correctement, il manque toujours la possibilité de faire un @, é, è, ê ou ë. C'est pour moi de loin le plus gros défaut, je l'aurai gardée sur mon pc si je n'avais pas eu ce problème.



- Debian :
http://www.debian.org

La Debian est faite par une association libre et est incluse avec uniquement des packages libres (un peu comme la slackware). Elle a démarré presque en même temps que la slackware. Les packages sont installés sans modification. On peut l'installer d'une bonne quantité de façons (un peu comme la slackware). Rapide et stable, elle est un peu difficile à installer, mais ça dépend du moyen que l'on choisit. La façon la plus simple pour moi est de télécharger l'image du cd minimal d'installation. Après plusieurs question et installation, le reste sera téléchargé depuis Internet.
Actuellement, elle existe en deux versions (avant, il y en avait 3) : stable et unstable. La unstable est très adaptée au multimedia, et contrairement à ce que son nom indique, elle est stable. La stable est adaptée aux serveurs : elle est très très stable.

Type de paquets : .deb, très bonne gestion des dépendances.
En suivant le processus d'installation simple, l'interface graphique est la Gnome.

Avantages :
- Très fiable et rapide.
- Tous les packages sont installé bruts. C'est l'idéal pour se former à Linux, après, on peut passer à n'importe quelle autre distrib, on est à l'aise, ou presque parce-qu'on a du mal à se passer de l'apt-get ou de synaptic.
- La version unstable est en permanante évolution
- On trouve énormément de forum pour cette distribution
- La gestion des packages est incomparablement efficace. Avec synaptic ou dselect (ou d'autres logiciels) on est en mesure d'installer énormément de logiciels, de faire de grosses mises à jours en une seule fois (et sans redémarrer bien sûr). On laisse son pc tourner,  on revient plus tard, et tout est fait! Mais il faut Internet et un source.list à jour. Un jour, j'ai fait une bétise, synaptic m'a supprimé toute la KDE, mais elle tournait toujours. Je me suis bien gardé de redémarrer. J'ai réinstallé la KDE, et aucun problème. J'avais la toute dernière version qui était toute belle.

Inconvénients :
- L'installation est difficile avec les cd complets, l'installation est donc difficile sans une connexion Internet.
- Un petit peu difficile à installer et à configurer en étant débutant.
- Il faut sans arrêt mettre à jour son sources.list, car les sources de package changent tout le temps (c'est le prix à payer pour le confort de l'apt-get).
- D'autres distribution sont plus jolies graphiquement (mais c'est joli quand même).




Ubuntu  (+ Kubuntu, Xubuntu) :
http://www.ubuntu.com/    http://www.kubuntu.org/    http://www.xubuntu.org/

Distribution récente et à la mode. Dérivée de la Debian, les packages ubuntu sont modifiés afin de permettre qu'il s'intègrent mieux au milieu de cette distribution. La distribution est très jolie et très fiable. Est bénéficie d'un très grand support. Elle est très facile d'installation, configuration et d'utilisation.

  L'interface graphique de la Ubuntu est la Gnome. La Kubuntu est la même avec la Kde, Xubuntu avec Xfce (il y a tout de même quelques packages de différence entre les 3 distrib, mais rien de méchant
Les packages sont des .deb, mais il vaut mieux prendre des packages pour Ubuntu

Avantages :
- Très fiable et rapide.
- Installation et utilisation très facile
- Tous les packages sont des packages Ubuntu, donc pas tout à fait compatibles avec Debian.
- Les 3 ..buntu sont très jolies graphiquement.
- Comme la Debian, la gestion des packages est efficace.

Inconvénients :
- C'est une distribution très difficile avec le matériel, c'est très dommage, elle serait parfaite sinon.
- Il faut sans arrêt mettre à jour son sources.list, car les sources de package changent tout le temps (c'est le prix à payer pour le confort de l'apt-get).


- Knoppix :
http://www.knoppix.com/

Distribution Linux live cd à base Debian. L'interface graphique est la Kde.

La distribution Linux dont l'arrivée changea la vie d'énormément d'informaticiens, même non-linuxiens. Je ne l'ai jamais vue ne pas arriver à reconnaitre un matériel (il faut tout de même prendre une version suffisemment récente).

C'est un live-cd, mais vous pouvez l'installer. Le principal intéret de cette distrib n'est pas de l'installer mais de pouvoir démarrer absolument n'importe quel pc afin de le tester, sauvegarder des fichiers qui sont dessus (par exemple lire un disque dur presque mort, vous avez beau le brancher en secondaire sur un pc, le windows le reconnait plus du tout, à ce moment-la il semble ne plus y avoir de solution pour récupérer vos données). Tester le pc : votre pc n'arrête pas de planter, vous démarrez sur la Knoppix, vous regardez si elle reste stable et vous jetez un coup d'oeil sur le terminal (Ctrl Alt F1) et vous regardez si il y a des messages d'erreur. Si vous voyez par exemple "IO error on /dev/hda", c'est que votre disque est mort. Si tout marche bien, il y a beaucoup de chances pour que ce soit votre windows qui est cassé.

Beaucoup d'applications sur le cd. Le contenu du cd est compressé, il contient 2go de programme. Une version DVD existe, elle contient environ 5go de programmes. J'ai déja installé la version dvd : à chaque fois que je voulais installer un programme, je me rendais compte qu'il était déjà installé! Le seul problème avec la Knoppix pour qu'elle soit parfaite, est que chaque version est bourrée de bugs. En fait, la plupart du temps, il n'y a pas de bug tant qu'on est en live cd, mais quand elle est installée, il faut se battre avec quelques packages : mettre à jour la kde par exemple, ainsi que tous les programmes qui ne veulent pas fonctionner correctement. Il n'empèche que malgré tout, en général quand votre matériel refuse de vouloir fonctionner avec une distribution, toutes les autres sont concernées, sauf... sauf... la Knoppix! Donc, voila, à ce moment là, soit vous installez tout à la main : compilation d'un noyau, puis installation de chaque package (c'est faisable, je l'ai vu faire, c'est même facile pour celui qui sait le faire, mais moi je sais pas), soit vous installez la Knoppix, vous la remerciez de fonctionner là ou les autres ont échoué, et vous essayez de corriger les bugs de packages un par un.

Petit conseil : au démarrage en live-cd, tapez "knoppix lang=fr", le clavier sera en français aisi que toute la distribution.

Avantages :
- Live cd et installable
- Démarre sur n'importe quelle machine
- Tous les programmes importants sont installés, et même beaucoup plus : un serveur ftp, samba, telnet, ssh, nx... et ils  se configure tout seul en cliquant sur l'icone! (en mode live-cd)
- Fournie avec des packages très récents
- Installation et utilisation très faciles
- 3 modes d'installation : Debian, Biginner et identique au CD.

Inconvénients :
- Présence de beaucoup de bugs lorsqu'elle est installée (ça l'handicape énormément).
- Même si on a installé la Knoppix et si on a installé le wifi, celui-ci ne démarre pas tout seul au démarrage, il faut le forcer et relancer la configuration ip.



- Kanotix :
http://kanotix.com/

Tirée de la Knoppix, le but de cette distribution est d'utiliser la formidable puissance et facilité de la Knoppix et d'enlever les bugs. Les anciennes version prenaient le surnom de "bug hunter"
Vous avez donc une distrib Debian utilisant la puissance de détection matérielle et le nombre impressionnant de logiciels présents sur un seul cd de la Knoppix, mais sans les bugs. Si les versions précédentes conservaient quelques bugs, les versions récentes sont beaucoup plus abouties. L'inconvénient est qu'elle n'est qu'en anglais et en allemand. Au démarrage, modifiez tout de même la ligne de commande pour remplacer le "us" ou "de" par "fr" et vous aurez au moins le clavier en français. Pour le reste, il faut franciser package par package. Explication rapide pour la kde : vous lancez synaptic et vous cherchez "kde-i18n-fr", vous relancez l'interface graphique, puis vous allez dans le menu de configuration de la kde et vous sélectionner le français.

Avantages :
- Live cd et installable
- Démarre sur n'importe quelle machine
- Tous les programmes importants sont installés, et même beaucoup plus : un serveur ftp, samba, telnet, ssh, nx... et ils  se configure tout seul en cliquant sur l'icone! (en mode live-cd)
- Fournie avec des packages très récents
- Installation et utilisation très faciles
- installation très rapide
- Le wifi démarre tout seul après l'avoir installé.


Inconvénients :
- Un seul mode d'installation (problème mineur).
- Seulement deux langues : anglais et allemand, mais le clavier français est tout de même reconnu correctement.



- Geexbox :
http://www.geexbox.org/

Une distribution à tester! Ca ne va pas vous couter grand' chose, en plus vous pouvez tester sans installer, ou même l'utiliser sans l'installer.
La Geexbox permet de faire un lecteur multimédia d'un pc, et très facilement. Téléchargez-là (5mo), gravez le fichier iso et démarrez un pc avec le cd dans le lecteur. La distribution démarre vite, éjecte le cd et vous pouvez mettre un dvd à la place, un cd de mp3, de photos, ou un divx. Elle lit tout (ou presque). Vous pouvez l'installer. Lui faire reconnaitre votre carte tuner tv (la mienne n'est pas reconnue, mais bon), lui configurer l'ip (presque toutes les cartes ethernet fonctionnent). Au démarrage la sortie tv de votre carte graphique est activée (si elle est branchée).
Le serveur ftp est activé par défaut (une fois installée). Les clés usb et les disques usb sont reconnus, elle lit les playlists winamp et les webradios. Elle trouve les partages samba sur le réseau (avec le nom d'utilisateur et mot de passe que vous avez enregistré)...

Après avoir démarré, vous avez un petit menu avec seulement quelques choix affichés en gros pour pouvoir les lire depuis le fauteuil. Vous pouvez, depuis votre fauteuil, aller chercher une vidéo sur votre disque dur, lire une webradio, un mp3, une playlist, une photo. Elle reconnait les clés usb et les disques durs externes usb.

Elle prend très peu de ressources : J'ai lu un DVD depuis un P2 233 !!! Je vois que vous me croyez pas, mais pourtant je vous affirme que ce pc n'avait pas de carte accélératrice mpeg.

Faites comme moi : Prenez un vieux pc qui traine, collez-lui une carte graphique avec sortie tv, le disque dur le plus gros possible, et roule!

Pour copier les fichiers : depuis le menu par des combinaisons de touches (pas très pratique), en ftp (redoutable, mais pas adapté à toutes les situations). En fait, le mieux est de faire un double démarrage avec un Windows ou un Linux que vous configurerez en 800x600 ou 640x480 si vous le pouvez afin d'y voir net depuis votre tv. A moins que vous ayez une tv lcd, à ce moment-là vous mettez la capacité d'affichage max de votre tv. Mais n'oubliez pas : Linux peut seulement lire sur de la NTFS.



Un excellent site pour s'informer sur les distrib Linux et même Unix :
http://www.distrowatch.com/


Nb: Macintosh = PowerPC
Repost 0
Published by BolT - dans Informatique
commenter cet article
4 décembre 2006 1 04 /12 /décembre /2006 15:39
Ici, quelques mots concernant le système Linux.


Difficile d'aller au fond de ce vaste sujet en restant simple, mais débutons par mes impressions :

Quand je me suis finalement mis à Linux, cela faisais 6 ans que j'essayais, sans succès, ou sans le courage d'aller au bout. Il faut dire qu'en 97, installer un Linux était plus difficile qu'à l'heure actuelle. Il fallait savoir installer et paramétrer le noyau tout seul (ça, encore, c'était guidé par le programme d'installation des distributions), par contre, démarrer l'interface graphique représentait une épreuve de force, ou alors un énorme coup de chance avec le matériel.

Il a donc fallu que je me fasse guider pour faire mes premiers pas avec Linux. C'était une Mandrake 9.1 à l'époque, et je me souviens qu'après avoir été guidé, et que l'on m'ai donné quelques règles de bases pendant 30 minutes environs, j'étais émerveillé par la beauté, la puissance et la facilité de l'interface graphique.

Aujourd'hui, j'ai plusieurs pc, ils sont sur Linux, et 2 sont en double démarrage. Je travaille dans l'informatique, et les postes clients sont sur Windows, mais j'utilise fréquemment Linux, pour être plus précis la Knoppix ou la Kanotix afin de récupérer les données d'un disque dur qui n'est plus reconnu par Windows.

Dans mon métier, je peut dire que Linux a totalement changé ma façon de travailler. Je vois Windows autrement maintenant, et je répare des problèmes logiciels que je n'arrivais pas à réparer avant,  car  j'ai  une logique différente. Je ne dis plus : "c'est encore un bug de Windows, faut tout réinstaller" Je me dis qu'il doit manquer un fichier dll, une ligne, un programme, ou alors qu'il y a un conflit de fichiers. Je ne réinstalle Windows que si je n'arrive pas à trouver dans le temps qui m'est impartit.
Repost 0
Published by BolT - dans Informatique
commenter cet article